7 arts et plus

Histoire originelle

En septembre 2004, grâce au soutien de Maryse Joassains, Députée Maire d’Aix en Provence et  Sophie Joassains, responsable de la communauté de commune des pays d’Aix, l’exposition sur le thème de Marie de Magdala initiée par Mylène Vignon et désormais intitulée  » Embarquement pour la paix  » par notre association a été accueillie au musée municipal  » le pavillon de Vendôme  » du 8 septembre au 22 septembre 2004. Mylène Vignon est restée à Aix en Provence pour servir de guide  à l’exposition et témoigner de l’ambition du projet aux visiteurs.

En présence de mesdames Maryse et Sophie Joassains nous avons lancé l’opération le 8 septembre, jour du vernissage à savoir  » le retour symbolique de Marie de Magdala  » sur ses traces en Provence avant son grand départ pour sa terre natale pour la paix.

A l’issue de leur séjour à Aix, certaines œuvres ont été réparties dans plusieurs lieux symboliques du personnage en France à savoir :

  • L’œuvre de Martine Pinsolle à la cathédrale St sauveur d’Aix
  • L’œuvre de K.Phéine dans la grotte de la Sainte-Baume
  • Les œuvres d’Iris Vargas et de Le Bricquir à la galerie Flow de Marseille
  • Les œuvres de Sandee Johnson et Margaret Toledano  à l’âme enchantée de Vézelay
  • Et enfin, l’œuvre d’Anna Stein a été accueillie à l’Eglise de la Madeleine de Paris où nous avons organisé le 27 novembre une cérémonie en présence de Florence Arthaud

C’est également ce jour que nous avons rencontré madame Louisa Fehrat, Présidente de l’association des femmes berbères européennes qui a manifesté son désir de participer à notre voyage.

Le 8 mars à 19 heures, nous avons organisé une causerie au club des poètes autour du livre  » Marie Madeleine ou l’amour infini  » de Jacqueline Kelen en présence de l’auteur.

Grâce au soutien de Christophe Caresche, député de la circonscription, du siège social de l’association, nous avons pu faire notre conférence de presse à l’auditorium de la Ville de Paris, le 11 avril 2005, conférence de presse pendant laquelle, madame Françoise Castro, BFC Productions, séduite par l’audace du projet, a proposé de filmer toute l’aventure afin d’envisager un documentaire.

Avant notre départ, nous avons obtenu le soutien de la Présidence de la république et du Ministère de la Culture (Renaud Donnedieu de Vabres) et des Affaires étrangères (Michel Barnier). Grâce à ces soutiens moraux, une certaine logistique nous a facilité le voyage.

En partenariat avec la ville des Saintes Maries de la mer et les responsables du pèlerinage des voyageurs, toutes les œuvres de l’exposition sont descendues aux  » Saintes Maries de la mer  » à partir du 18 mai 2005 où elles ont fait l’objet d’une exposition répartie dans deux lieux : la capitainerie et l’office du tourisme.

L’œuvre de Petra Scheuring a été installée dans l’Eglise elle-même par les soins du Père Claude Dumas par une cérémonie solennelle.

Le 24 mai, nous avons participé à la procession de Sarah en compagnie de Roland Chassins, Député maire des Saintes Maries  ,  au milieu du cortège des voyageurs et le soir, lors de leur veillée,  nous leur avons expliqué la journée  du lendemain. Ce fut un grand moment d’émotion et de partage où toute la communauté des gens du voyage émue que nous les ayons choisis pour accompagner notre projet a eu un  accueil exemplaire avec nous, de nature à balayer tous les préjugés. Ils nous ont intégré à leur veillée avec beaucoup chaleur et de générosité. Notre projet humaniste prenait toute sa dimension : l’art retrouvait sa juste place et s’était mis au service d’un grand projet humain. Florence Arthaud était en phase. Elle prenait conscience de la mission qui lui avait été confiée et le lendemain, elle allait prendre le relais humain de l’opération.

Michel Garnier, compositeur de  » Déclaration des droits de l’homme (cinquantenaire de l’UNESCO) et de l’oratorio de Marie de Magdala, Pakoune et Marylène Ingremeaux ont honoré cette cérémonie de leur présence. Et nos deux chanteuses ont interprété a capella dans l’Eglise :  » la paix sur terre  » et  » le chant araméen « …

Le 25 mai, à l’issue de la procession qui honore Marie Jacobé et Marie Salomé, à bord d’un petit bateau conduit par Roger Zimmermann, directeur de la Semis, les sept femmes en rouge ont accompagné Florence Arthaud vers la plage des processions. Brandissant les colombes de la paix de Sandee Johnson, Florence symbolisant Marie de Magdala partait à la rencontre de ses amies d’infortune (la barque de Marie Jacobé et Marie Salomé)  les saluant avant son départ vers le Kriss, le voilier de Pierre Guillaume qui l’attendait à 300 mètres de la rive.

Le cortège des voyageurs a assisté au départ de Florence et les gitanes l’ont enveloppée d’un des manteaux de Sarah. Les sept femmes en rouge à bord du bateau de Roger Zimmermann : Mylène Vignon, Pakoune, Marylène Ingremeaux,  Louisa Fehrat, Rosario Medina Jodar, Alice Benhamou Panetta et Catherine Hertault ont accompagné Florence jusqu’au Kriss qui l’emmenait jusqu’en Israël…

Florence Arthaud et les voyageurs des Saintes-Maries

Florence Arthaud et les voyageurs des Saintes-Maries

Il lui a fallu dix jours pour atteindre les côtes israéliennes. Pendant que Florence Arthaud naviguait, nous sommes allées à Tel-Aviv préparer son arrivée. Grâce au soutien de Monsieur Nissim Zvili, ambassadeur de France à Paris, et son épouse Huguette toutes nos démarches côté israélien ont été facilitées.

Le 6 juin, notre conférence de presse s’est tenue à l’hôtel Renaissance, en présence de plusieurs journalistes et de l’attachée de presse de l’Ambassade de France. Grâce à madame Meir Keinan, General Manager, l’hôtel nous a offerts la salle de presse et le cocktail.

L’arrivée officielle, prévue le 7 juin à 1O heures à Jaffa s’est faite en musique avec Pakoune et Marylène Ingremeaux qui ont interprété le chant araméen, la paix sur terre et l’hymne à la tolérance, en présence d’une centaine de personnes qui représentaient les trois grandes religions. Remise de messages de paix à IBRAHIM   ABU SCHINDI,  directeur du centre communautaire judéo-arabe  de Jaffa, sous forme d’un pastel offert par Mylène Vignon. Avec le soutien de l’office du tourisme de Tel-Aviv, madame Etty Gargir a accompagné toutes nos démarches. L’ambassadeur de France, Gérard Araud,  à Jaffa nous a invitées à un brunch à la résidence de France.  Puis nous sommes allées visiter le centre communautaire judéo-arabe de Jaffa avant de partir vers Jérusalem avec les deux mini bus de l’ambassade et du consulat  Après une marche silencieuse pour la paix, nous avons ramené Marie de Magdala chez Madame Lia Van Leer, directrice de la cinémathèque, grande dame d’Israël considérée par tous comme l’une des personnes les plus emblématiques du rassemblement des cultures. Et nous avons terminé cette journée par une petite réception chez notre consul à Jérusalem, Régis Koetschet.

Lia Van Leer, directrice de la cinémathèque de Jérusalem

Lia Van Leer, directrice de la cinémathèque de Jérusalem

Le 8 juin, nous avons visité l’hôpital Assaf Harofeh à Zerifin près de Tel-Aviv. Sur place, nous avons vérifié l’engagement de ses médecins et l’accueil multi-culturel. La philosophie de cet hôpital : singular health for a pluralistic community étant vérifiée, nous avons confirmé notre désir de soutenir leur programme de clowns pour enfants et adultes.

A 16 heures, Nous avons été reçues par madame Yaël Dayan, maire adjointe de Tel Aviv à qui Mylène Vignon a offert une photo d’art en signe de message de paix.

Le 9 juin, notre journée sur Gaza a été annulée. Prévenues par le consul de France que le check point était fermé, nous sommes passées à Bethléem afin d’y rencontrer Abdelfattah Abu Srour, directeur du centre culturel qui nous a exposées la démarche de toute son équipe pour les enfants palestiniens : la belle résistance, courroie de transmission de la culture palestinienne et nous avons pu entendre au violon deux élèves de Ramzi Aburedwan. Le témoignage humain de Monsieur Abu Srour parallèle au discours de monsieur Ramzi Aburedwan dans le documentaire  » l’archet de paix  » nous a convaincues de maintenir notre soutien à cette association côté palestinien.

Puis nous avons rejoint Beer Sheva grâce à l’invitation de madame Chantal Charbit, professeur et de madame Batchévah Lévy, déléguée de l’université : elles ont témoigné de l’intégration des bédouins dans leur enseignement.  Le soir, nous avons remis le coffret de Karim Arezki avec les messages de paix de la société civile à monsieur Shahda IBN Bari , un bédouin devenu avocat très engagé pour le processus de paix, ainsi que sa famille.

Le 10 juin. Plus intime. Parcours  initiatique  en   Galilée:  Tibériade. Magdala. Nous n’avons pu pénétrer dans le site de Capharnaüm car le gardien voulait nous faire payer 100 dollars pour la caméra, ce que nous avons refusé étant donné que c’est un site qui dépend du département archéologique israélien. Et quand nous avons trouvé le site de  Magdala où je voulais faire un repérage pour le film, nous avons constaté qu’il était en ruines, entouré de grilles rouillées, laissé à l’abandon avec interdiction d’y entrer, comme une mémoire enfermée avec une volonté de la garder secrète.

Arrivée de Florence Arthaud à Jaffa le 7 juin 2005

Arrivée de Florence Arthaud à Jaffa le 7 juin 2005

Le 11 juin – La journée a été libre avant le retour sur Paris. Quand nous avions pensé l’opération, Yasser Arafat vivait toujours et le processus de paix n’était pas engagé. Nous avons calé le départ en fonction des dates des fêtes des Saintes Maries et avons eu la chance que notre voyage s’inscrive dans les quatre mois de trêve qui donnait aux deux populations un réel espoir. Ariel Sharon ayant programmé l’évacuation de la colonie de Gaza pour le mois d’août. Deux choses m’ont particulièrement marquée : en territoire israélien, la peur quotidienne d’aller dans tel ou tel lieu entretenu par la mémoire collective des attentats perpétrés. En territoire palestinien, le caractère désabusé des partenaires face à notre main tendue ; trop de promesses faites par d’autres n’ont pas été tenues.

De retour en France, Mylène Vignon et moi-même avons convaincu Maître Pierre Cornette de Saint Cyr et Pascal Payen Appenzeller du George V de nous aider pour l’organisation de la vente aux enchères au profit de l’opération. Tous les artistes ont offert leur œuvre. Maître Pierre Cornette de Saint Cyr a officié bénévolement. La direction du George V nous a offert sa salle de bal. Madeleine Bijou des madeleines pour 300 personnes. Les invitations ont été offertes par l’imprimeur Ideale prod. Seul le champagne a dû être acheté auprès de Nicolas Feuillatte.

La vente aux enchères a été réalisée le samedi 17 décembre au salon Vendôme de l’hôtel George V. A partir d’un listing de 1200 personnes, nous avons essentiellement rassemblé 250 personnes en soutien à la cause et à l’association qui se sont portés acquéreurs de certains tableaux et sculptures. Nous avons constaté un manque de collectionneurs. Maître Pierre Cornette de Saint Cyr nous a proposées de proposer nos invendus dans une vente d’Art contemporain.

En conclusion, cette première opération, très ambitieuse pour un début a fait de  » Sep Arts et Plus  »  un outil reconnu d’endurance efficace par les plus hautes instances françaises et les plus grands médias. A peu près quarante retombées presse ont témoigné de l’aventure. Une belle réputation nationale et internationale et la preuve qu’une structure artistique peut aujourd’hui se mettre en place avec des fonds privés. Je tiens à saluer l’engagement de tous les bénévoles qui ont par leur générosité contribué au succès de cette opération.

Je salue tout particulièrement l’engagement de l’association  » Vivent les femmes  » représentée par Alice Benhamou Panetta , présidente et Rosario Medina Jodar, trésorière.

Je salue également la pugnacité de Mylène Vignon qui fut un des piliers fondateurs du projet.

Je rends un hommage particulier au talent de Pakoune, Marylène Ingremeaux et Michel Garnier qui ont enchanté cette opération de leurs voix et de leur musique. Et enfin, je remercie les 33 artistes plasticiens qui ont accepté de donner leur œuvre au profit de l’opération.

En 2006… Afin de remercier tous les artistes de l’embarquement pour la paix, nous avons organisé une soirée avec des entreprises qui pourraient mécéner leur travail sur le bateau  » Concorde atlantique « .

Dans le même esprit, nous avons organisé une exposition photos sur l’eau avec Babylone pour la remercier de son aide précieuse en Israël. Mylène Vignon a convaincu madame Christiane Peugeot d’inviter Babylone dans son centre culturel. Les 17 JANVIER ET 18 JANVIER 2007.